Accueil > La ville > MARLY - La colère gronde toujours chez les métallos de DCX Chrome

MARLY - La colère gronde toujours chez les métallos de DCX Chrome

La Voix du Nord du 23/03/17

En grève depuis vendredi 17 mars, les metallos de DCX Chrome, qui jusqu’à présent avaient abordé les négociations de manière pacifiste et pondérée, montrent désormais leur colère grandissante. Ils déplorent l’inertie de la direction, qui reste sourde à leurs revendications : 50 euros bruts d’augmentation de salaire.

Par S. L. (Clp) | Publié le 23/03/2017

La colère gronde et la grève se durcit chez DCX Chrome

Ce jeudi matin, un feu de palettes et de pneus a été allumé à l’entrée livraisons de l’entreprise bloquant presque l’accès aux camions des fournisseurs en matériaux, qui en réalité ne peuvent plus livrer en raison de la saturation au niveau stockage et de la production quasi à l’arrêt.

Le mouvement s’intensifie chez DCX Chrome : 90 % des ouvriers de l’atelier production sont en grève, ils ne sont plus que quatre sur quarante en activité. Impossible, donc, de produire dans ces conditions. Ce jeudi matin, Fabien Thiémé, maire de Marly, a reçu les grévistes à sa permanence et les a assurés de son aide par un soutien alimentaire de la ville sous forme de bons et par la collecte de fonds auprès de élus communistes et républicains dont le montant en fin de matinée s’élèvait à 500 euros. Une aide qu’il prévoyait de leur remettre ce vendredi matin, lors d’un nouveau piquet de grève.

Les ouvriers seront reçus par le candidat de la France insoumise

Par ailleurs , Jean-Luc Mélenchon alerté de la situation par l’union syndicale CGT métaux du Nord-Pas-de-Calais a proposé de rencontrer les grévistes le 12 avril prochain avant son meeting au grand palais de Lille.

À 11 heures ce matin , la direction de DCX Chrome en présence de Mme Valet, DRH venue de Paris, a demandé à Victorien Dherbecourt, délégué négociateur, de faire cesser le feu de palettes. À défaut, elle a annoncé qu’elle aurait recours au constat par huissier. « Chaque ouvrier sait très bien à quoi il s’engage en faisant grève et ce qu’il encourt aussi », a fait remarquer Victorien. Les grévistes à l’unanimité ont rejeté la demande refusant de céder a ce chantage. Tout comme ils ont refusé le protocole d’accord, mercredi.


Plan du site | Mentions légales | Espace privé | Contact