Accueil > Expression du Maire > Intervention de M. le Maire, Vice-président de Valenciennes Métropole, au (...)

Intervention de M. le Maire, Vice-président de Valenciennes Métropole, au Conseil communautaire Valenciennes Métropole

Discours Développement économique
Conseil communautaire Valenciennes Métropole
Vendredi 9 février 2018

Le 22 janvier dernier, le Président de la République était en visite officielle dans le Valenciennois pour participer à l’annonce par Toyota du lancement de la production d’un deuxième véhicule de la marque sur son site d’Onnaing, moyennant un investissement de 300 millions d’euros et la création de 700 emplois dont 600 en CDI.
L’événement a été accueilli avec un légitime enthousiasme par le Valenciennois et le Nord.

Dans le même temps, cependant, les yeux demeuraient tournés vers Saint-Saulve et ASCOVAL, dans le cadre du dossier de reprise d’Ascométal.

Moins d’une semaine plus tard, le choix du repreneur allemand Schmolz & Bickenbach semblait devoir signer l’arrêt de mort de l’aciérie valenciennoise et la disparition de près de 300 emplois, sans parler de l’impact sur les entreprises sous-traitantes.

Depuis, un moratoire a été décidé. Les salariés d’ASCOVAL ont été reçus à Bercy par le Ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire. Par sa voix, l’Etat s’est engagé à soutenir l’activité du site pendant un an par l’attribution d’une enveloppe de 5 M€, le temps de trouver un repreneur.

De son côté, la Région et les entreprises ont provisionné 14 M€ destinés à la constitution d’un fonds permettant de financer « un plan spécial » au cas où les choses se passeraient mal à l’issue de cette année.

Il va de soi que nous ne pouvons nous contenter de cette option teintée de fatalisme. Les efforts doivent aujourd’hui porter sur la recherche d’un repreneur fiable qui, lui, saura pérenniser l’activité du site au-delà de cette seule année.

Nous ne devons pas oublier la grande histoire de la sidérurgie en France et particulièrement dans notre région : à travers Lorraine Escaut, Escaut et Meuse, puis Vallourec Anzin, Saint-Saulve et Valenciennes.

Nous ne devons pas occulter la manière dont, dans de nombreuses familles de la région, des grands-parents, des parents ont participé à la sueur de leur front, payant de leur sang et parfois de leur vie leur tribut au renouveau économique de notre pays.

Nous ne devons pas perdre de vue les luttes qui ont accompagné le démantèlement de la sidérurgie dans notre région, à une époque, ni les acquis obtenus alors en matière d’automobile, de ferroviaire… Les seuls combats que l’on ne gagne pas sont ceux que l’on ne mène pas !

A ce propos, tous pouvons féliciter et remercier l’ensemble des personnes qui sont intervenues sur ce dossier, qui se sont mobilisées pour ASCOVAL. Je pense aux représentants du monde du travail, aux élus dans leur diversité et à l’ensemble des forces vives du Valenciennois.

Enfin, je terminerai mon propos en évoquant le dossier du Canal Seine Nord.
Chacun sait l’importance de ce dossier novateur et ambitieux pour le développement économique et durable de notre Région.

Cet investissement de 5 milliards d’euros, générateur de dizaines de milliers d’emplois, pourrait être subventionné à hauteur de 40 % par l’Europe et l’Etat s’était engagé, il y a quelques mois de cela, sur un financement à hauteur d’un million d’euros.

Tous les signaux sont au vert. Reste maintenant à transformer l’essai.

Fabien THIÉMÉ
Maire de Marly
Vice-président de Valenciennes Métropole


Plan du site | Mentions légales | Espace privé | Contact